• De l'écoute des sons à la lecture GS

     

    J'ai découvert et utilisé cette méthode l'année dernière. Les résultats obtenus auprès de mes élèves de Grande Section ont été clairement probants : tous ont compris le principe alphabétique et ont été capables de lire aisément (autrement dit : déchiffrer ET comprendre) quelques phrases composées des sons travaillés dans la méthode ( l'ensemble des sons vocaliques simples (a, e, i, o, u) et quelques sons consonantiques).

     

    Je conseille vivement De l'écoute des sons à la lecture aux enseignants qui souhaitent disposer d'un enseignement structurant et progressif. Ici, point de copie inutile (voire dangereuse) de mots liés à une thématique complètement décrochée de la progression du style GALETTE, JOYEUX NOEL, ou CALINOURS VA A L'ECOLE... et guère de copie de lettre dont le son n'ait pas été travaillé préalablement. Un long temps est consacré à des activités interactives liées à la conscience phonologique qui, menées méthodiquement, aboutissent à la compréhension des notions de sons, mots et phrases. Tout ce travail est conduit de pair avec les activités de graphisme puis d'écriture puisqu'il repose sur un enseignement simultané de la lecture et de l'écriture. 

     

    C'est forts de cette pratique propédeutique à la fois rigoureuse et adaptée, que mes anciens élèves de GS ont abordé confortablement cette nouvelle année de CP , tous disposés à parfaire, enrichir et consolider l'apprentissage de la lecture.

     

    Extrait de la méthode:

     

     

    Présentation de la méthode ici et là.

    Pour suivre l'actualité du blog sur FB cliquez ici


    votre commentaire
  • Le son ou (1)

     

     


    votre commentaire
  • Cette fiche complète la fiche d'orthographe 05. 

     

    La lettre e se prononce souvent è

     

    La lettre e se prononce souvent è et ne porte pas d'accent entre deux consonnes ou au milieu d'une syllabe. De même, la lettre e se prononce è lorsqu'elle est placée devant un x, ou un s en début de mot.

    Exemples : le merle, le bec, avec, un ver, le fer, la mer, un exemple,escalier

     


    votre commentaire
  • La Petite fille aux allumettes, dernière partie.

     

    Avant sa lecture, procéder à quelques exercices destinés à réduire les difficultés du texte : observation silencieuse et rapide des gravures qui, accompagnée de quelques questions posées par le maître, permet d'établir un premier contact avec le texte et de l'éclairer : Comment est la petite fille aux allumettes sur les deux images? Décrire le regard sévère des passants qui l'observent.

     

    Il serait utile d'inscrire ensuite au tableau les mots ou expressions du texte présentant une difficulté de lecture, de prononciation ou dont le sens peut échapper aux élèves (« encoignure », « main raidie », « un sans-cœur », « ils ignoraient », « une douce félicité »). Demander ensuite aux élèves de lire ces mots silencieusement puis à voix haute. Une explication succincte sera proposée à l'issu de cette petite étude qui n’excédera pas quelques minutes.

     

     

     Faire lire et relire le texte des yeux puis à haute-voix. Après, ou en cours de lecture, poursuivre avec des exercices destinés à l'amélioration de la lecture et au contrôle de la compréhension du texte. Exiger une réponse qui reprenne aussi exactement que possible les termes du texte.

     

    La Petite fille aux allumettes, dernière partie.

     

    Qui retrouve la petite fille aux allumettes ? Dans quel état est-elle ?

    Pourquoi souriait-elle ? (regarder l'illustration et définir la félicité).

    Qu’est-ce qu’un « sans-cœur » ?

    Qu’ignorent les passants qui pleurent sur l’enfant ?

     

    Discuter de la tristesse du conte et de ce que l’on ressent quand on le lit. Mettre au tableau les adjectifs employés par les élèves, en apporter d'autres, accompagner les enfants dans l'expression de leurs réponses : serein, triste, inquiétant, apaisant, terrible, beau, consolant, réconfortant, effrayant, méchant, cruel, joyeux, rassurant, misérable...

     

    Expliquer qu’Andersen a voulu montrer la misère du peuple danois au XIXe siècle à travers ce conte (présenter une ligne du temps pour situer cette période historique).

     

    La Petite fille aux allumettes, dernière partie.

     

     

     

    Passer à la lecture à voix haute du texte. Le maître peut proposer une lecture modèle préalable. La lecture du texte est ensuite partagée, et menée en groupe pour veiller particulièrement à corriger les fautes d'articulation, de prononciation et de débit (signalées par les camarades du groupe par exemple).

     

     

    Des exercices complémentaires de compréhension poursuivront l'étude de cette dernière partie. 

    Télécharger « questions6.pdf »

     

    Pour approfondir, l'on pourra visionner le court-métrage La petite fille aux allumettes de Disney et remarquer les différences et les similitudes avec le texte d'Andersen.

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    J'ai découvert ce joli poème ici

    C'est un tremplin idéal  pour évoquer l'entrée  en Hiver et le  retour du grand froid. 


    votre commentaire